Cuisine indonésienne

L’Indonésie est un pays enchanteur composé de 17 000 îles. Sa cuisine est le reflet vivant de cette diversité, chaque région/île ayant sa propre identité culinaire. Avec des épices parfumées et des ingrédients frais, ils créent des plats avec un équilibre parfait entre les saveurs sucrées, acides, épicées et salées.

De nombreuses herbes et épices différentes sont utilisées dans la cuisine indonésienne. Les plus courantes sont le laos, le djintan (cumin), le djahé (gingembre), le curcuma (safran des Indes), le ketoembar (coriandre) et le sereh (citronnelle). Avec ces ingrédients, ils créent des saveurs sophistiquées, du satay grillé de Bali au rendang de Sumatra et au nasi goreng de Java, chaque bouchée raconte une histoire d’héritage et de traditions savoureuses profondément enracinées au cœur de l’Indonésie.

Indonésien VS. Indisch

Aux Pays-Bas, les termes “indonésien” et “indisch” sont souvent utilisés de manière interchangeable. Il s’agit pourtant de deux choses différentes. Par exemple, la cuisine indonésienne est originaire d’Indonésie, tandis que la cuisine indonésienne est un mélange d’influences culinaires néerlandaises/européennes et indonésiennes, développé pendant la période coloniale. Les plats sont parfois similaires, mais le contexte et certains ingrédients ou méthodes de préparation spécifiques peuvent différer.

La cuisine indonésienne est une cuisine très diversifiée, avec des traditions culinaires différentes en raison de ses nombreuses îles et de ses groupes ethniques. Elle utilise des ingrédients locaux tels que le jacquier, la noix de coco, les épices et différents types de viande et de poisson. Elle est connue pour ses plats tels que le nasi goreng, le rendang, le satay et le soto.

D’autre part, la cuisine indisch fait référence aux traditions culinaires créées pendant la période coloniale, lorsque les Néerlandais se trouvaient dans les anciennes Indes orientales néerlandaises. De nombreux immigrants indisch (indo-européens) sont arrivés aux Pays-Bas après l’indépendance de l’Indonésie. Ils ont combiné la cuisine indonésienne avec la cuisine néerlandaise, créé de nouveaux plats et ouvert des tokos et des restaurants aux Pays-Bas.

La cuisine indisch présente de nombreuses similitudes avec la cuisine indonésienne, par exemple, elle utilise les épices, les herbes et les techniques de cuisine de l’Indonésie. Mais elle a aussi certainement développé ses propres saveurs et méthodes de préparation, souvent adaptées aux préférences des Européens pendant la période coloniale. En effet, la cuisine indonésienne a été influencée non seulement par la cuisine néerlandaise, mais aussi par les cuisines britannique, portugaise, française et chinoise, qui étaient également influentes en Indonésie pendant la période coloniale.

Les plats ont été adaptés aux goûts occidentaux, en omettant le sambal ou en choisissant un sambal moins épicé. Les ingrédients exotiques ont été remplacés par des ingrédients néerlandais, tels que les pommes de terre, les carottes, le céleri et le chou-fleur.

Sate lilit Westlandpeppers
Saté Lilit : Satay indonésien (Bali) composé de viande hachée, de lait de coco, de noix de coco râpée, d'échalotes, de jus de citron et de piment. La viande épicée est enroulée autour de bâtons de citronnelle et grillée sur du charbon de bois jusqu'à ce qu'elle soit tendre et juteuse.
Indische Saté Westlandpeppers
Saté Babi : Saté indisch de filet de porc à la sauce aux cacahuètes.
Rijsttafel Westlandpeppers
Table à riz en indisch

Table à riz en indisch
L’une des caractéristiques de la cuisine indisch est la table à riz. Inventée par les Néerlandais, c’est un phénomène indisch. Il s’agit d’un repas élaboré composé de plusieurs plats servis sur une même table. Il s’agit souvent d’un mélange de viande, de poulet, de poisson, de légumes, d’œufs et de divers accompagnements tels que les sambals, les atjar (légumes marinés) et les crackers aux crevettes. Les plats les plus populaires de la cuisine indonésienne sont le nasi goreng (riz frit), le rendang (bœuf braisé au lait de coco et aux épices), l’ajam smoor (poulet mijoté à la sauce soja sucrée), le toemis boontjes (haricots mijotés), le sambal goreng telor (œufs à la sauce épicée) et le babi ketjap (porc à la sauce soja).

Piments

Les piments sont indispensables à la cuisine indonésienne et constituent l’épine dorsale de nombreux plats. Ils ajoutent non seulement du piquant, mais aussi de la profondeur et de la complexité à la saveur. Ils rehaussent et exaltent les saveurs de la cuisine indonésienne. Différents piments sont utilisés, des variétés douces aux variétés extrêmement piquantes, en fonction de la saveur souhaitée et du niveau de piquant du plat.

Le piment le plus connu utilisé dans de nombreux plats indonésiens est le cabai ou lombok, que nous appelons également piment espagnol ou Cayenne aux Pays-Bas. Il n’est pas seulement utilisé frais, mais aussi séché ou dans des pâtes et des sauces. Ces piments sont souvent associés à d’autres herbes et épices, telles que l’ail, le gingembre, les échalotes et le trassi (pâte de crevettes fermentée), pour créer les profils de saveurs caractéristiques de la cuisine indonésienne.

Le piment Rawit, également connu sous le nom de piment oiseau, est originaire d’Asie du Sud-Est et est largement utilisé dans les cuisines de pays tels que l’Indonésie, la Thaïlande, les Philippines et la Malaisie. Il est connu pour sa saveur piquante et est souvent utilisé pour donner aux plats un piquant intense. En Indonésie, le piment rawit est fréquemment utilisé dans les sambals, les sauces, les currys et autres plats traditionnels en raison de sa forte saveur et de sa chaleur.

Rawit chillies Westlandpeppers
Piments Rawit : piment couramment utilisé dans la cuisine indonésienne.
Sambal Matah Westlandpeppers
Sambal Matah : sambal cru avec sereh (citronnelle). Le sambal n'est pas finement broyé dans un mortier mais écrasé à la main.

Sambal

Les piments sont utilisés pour fabriquer un autre élément indispensable de la cuisine indonésienne : le sambal. Il s’agit d’un assaisonnement épicé qui enrichit les plats d’une explosion de saveurs. Il s’agit d’une sauce ou d’une pâte épicée à base de piments, souvent associée à d’autres ingrédients tels que l’ail, les échalotes, le trassi (pâte de crevettes fermentée), le jus de citron vert, le vinaigre et parfois des tomates ou du tamarin.

Il existe de nombreuses variantes et recettes familiales de sambal, chacune ayant son propre profil de saveur, son propre degré de chaleur et ses propres influences régionales. Il est utilisé comme exhausteur de goût, comme trempette ou comme plat d’accompagnement pour parfumer les plats, qu’il s’agisse de simples plats de riz, de viande, de poisson ou de légumes. Les sambals indonésiens les plus connus sont les suivants :
– Sambal Oelek : Un sambal de base à base de piments rouges, souvent additionné de sel et de vinaigre. Il a une saveur simple et pure et son utilisation est polyvalente.
– Sambal Badjak : Un sambal frit préparé en broyant finement des piments, de l’ail et des échalotes, cuits en une pâte épaisse. Sa saveur est plus prononcée en raison de la friture des ingrédients.
– Sambal Matah : Un sambal balinais préparé à partir d’ingrédients bruts tels que des piments rouges finement hachés, des échalotes, des feuilles de lime et du jus de lime. Frais et épicé, il est souvent servi en accompagnement d’une viande ou d’un poisson grillé.
– Sambal Tomate : Un sambal à l’équilibre entre piment et umami, à base de piments, de tomates, de trassi, d’ail et parfois de sucre de palme. L’ajout de tomates lui confère une saveur unique.

Différentes îles

La culture alimentaire de l’Indonésie varie considérablement d’une île à l’autre. Cela est dû à la taille du pays, aux différents paysages et aux différents groupes ethniques qui vivent sur chaque île. Voici un aperçu des principales îles :

Java
Java, l’île la plus peuplée, possède une cuisine connue pour son équilibre parfait entre saveurs sucrées et salées. Les plats javanais les plus connus sont le Gudeg (ragoût de jeunes fruits du jacquier avec du lait de coco et des épices) et le Soto (soupe savoureuse à base de viande, d’épices et de vermicelles de riz). Les herbes et les épices telles que le laurier, la coriandre, le gingembre, l’ail et le tamarin sont largement utilisées et contribuent à la saveur unique des plats javanais. Le tempeh (graines de soja fermentées) et le tofu sont souvent utilisés comme sources de protéines et sont caractéristiques de nombreux plats javanais.

Gudeg Westlandpeppers
Gudeg : plat traditionnel javanais composé de jeunes fruits du jacquier non mûrs mijotés pendant plusieurs heures avec du sucre de palme et du lait de coco.
Babi Guling Westlandpeppers
Babi Guling : cochon de lait rôti aux épices balinaises.
Ikan Kuah Kuning Westlandpeppers
Ikan Kuah Kuning : Maquereau ou autre poisson frit dans une soupe jaune épicée.

Sumatra
La cuisine de Sumatra a une saveur audacieuse et ardente, souvent agrémentée de piments épicés, de lait de coco, de sereh (citronnelle), de djintan (cumin) et d’autres épices aromatiques. Le Rendang est à l’origine un plat de Sumatra, mais il est consommé dans toute l’Indonésie. Il s’agit d’un plat composé de viande de bœuf tendre, de lait de coco et d’un mélange d’épices qui donne une explosion de saveurs inoubliable. Le gulai (curry épicé) et le sambalado (plat de viande ou de poisson dans une sauce pimentée) sont également des plats courants de la cuisine de Sumatra.

Bali et Nusa Tenggara
La cuisine balinaise se compose d’un mélange d’épices riches et d’ingrédients frais. Des plats comme le Babi Guling (cochon de lait), le Saté lilit (saté de viande à la citronnelle) et le Lawar (salade traditionnelle balinaise) témoignent de l’identité culinaire de l’île. Dans les îles Nusa Tenggara, l’accent est mis sur les fruits de mer, en incorporant les saveurs de la mer dans les plats.

Sulawesi
La cuisine de Sulawesi est variée et influencée par les cultures indigènes. Le Pallu Butung (poisson grillé) et le Coto Makassar (soupe de bœuf épicée) sont des plats remarquables. Les légumes forestiers uniques tels que le Pucuk Labu (pousses de citrouille), le Daun Katuk (légume à feuilles) et les viandes exotiques sont courants ici.

Papouasie
La cuisine papoue comprend des plats à base de produits locaux, de viande et de poisson. Par exemple, les concombres de mer et les crustacés sont largement consommés. Le sagou est un ingrédient de base de la cuisine papoue. Il est obtenu à partir de l’amidon du palmier sagoutier et est souvent utilisé pour faire des crêpes plates et épaisses ou des boules qui sont servies en accompagnement de divers plats. Le papeda est également très répandu. Il s’agit d’une bouillie épaisse à base de sagou qui est souvent servie avec une sauce au poisson ou à la viande. Un plat populaire est l’Ikan Kuah Kuning (soupe de poisson jaune).

Îles Moluques
La cuisine des Moluques est connue pour ses saveurs vibrantes et aromatiques. Les herbes et les épices telles que la noix de muscade, le clou de girofle, le laurier et la citronnelle sont largement utilisées. Le poisson et les crustacés jouent également un rôle important en raison de la richesse des îles en fruits de mer. Comme en Papouasie, le papeda est également largement consommé ici. Parmi les autres plats populaires, citons l’ikan bakar (poisson grillé), le rica-rica (plat épicé à base de poulet ou de porc) et le kohu-kohu (salade de crudités et parfois de poisson dans une sauce épicée).

Kalimantan (Bornéo)
La cuisine de Kalimantan, la partie indonésienne de l’île de Bornéo, est façonnée par le groupe ethnique Dayak et les ingrédients locaux tels que les produits de la jungle (fruits sauvages, légumes et noix) et le poisson d’eau douce. Le bambou est souvent utilisé comme outil de cuisine et comme ingrédient dans la cuisine de Kalimantan. Les plats sont ensuite préparés en faisant cuire les ingrédients à la vapeur dans le bambou, ce qui leur confère une saveur et un arôme spécifiques.

Ikan Bakar : est un plat indonésien et malais qui signifie littéralement "poisson grillé". Il est préparé sur du charbon de bois et souvent enveloppé dans des feuilles de bananier avec beaucoup d'herbes et d'épices.

Produits indonésiens

Piment Rawit séché Westlandpeppers

Piment Rawit séché

À partir de  4,59
Sambal pakket Westlandpeppers

Paquet Sambal

À partir de  5,73
Rawit Westlandpeppers

Rawit

À partir de  6,42
Piment espagnol Westlandpeppers

Piment Espagnol / Cayenne

À partir de  3,44
Gedroogde spaanse pepers Westlandpeppers

Piment Espagnol séché

À partir de  3,90
Sambal Baksi Westlandpeppers

Sambal Baksi

À partir de  5,46

De délicieuses recettes de Indonésie

Tomate sambal
Tomate sambal faite avec du Rawit, des piments rouges et bien sûr des tomates cerises. Facile à préparer et délicieusement sucrée et épicée.
Sambal
Faire son propre sambal est facile, sain et super savoureux ! Avec cette recette, vous pouvez rapidement préparer un sambal rouge ou jaune épicé.

Conseils pour le livre de cuisine

De Indorock

Vanja van der Leeden
Néerlandais

De Indonesische keuken bijbel

Maureen Tan
Néerlandais

Bali

Sara Richter, Nico Stanitzok
Néerlandais

Boekoe Kita

Mirjam van der Rijst & Harold Pereira
Néerlandais

Blauw

Mete van den Boomen
Néerlandais

Coconut & Sambal

Lara lee

Restaurants indonésiens

Restaurant Blauw

Amsterdam, Utrecht

Dewi sri

Rotterdam

Toko Frederik

La Haye

Indrapura

Amsterdam

Garuda

La Haye

Restaurant Bali Baru

Roosendaal

June

Maastricht

KELURAH

Bruxelles

Djakarta

Utrecht

Batavia

Arnhem

Amoi

Amsterdam

Djakarta Bali

Paris

Must see!

Aardappeleters

S1 E1: Babi Pangang S2 E8: Rijsttafel Netflix

Street Food: Asia

E4: Yogyakarta, Indonesië
Netflix

Chef's Table

S4 E4: Will Goldfarb Netflix